Faire fortune, cela s’apprend : le guide

Faire fortune, ce n’est pas un truc vite fait. C’est un état d’esprit et un savoir faire avant tout.

Si vous voulez :

  • des trucs pour gagner des milliers d’euros en deux semaines !
  • des miracles… qui ne font que vous appauvrir  -et vous frustrer-   au fur et à mesure que vous les essayez et qu’ils ne marchent pas !
  • des systèmes automatiques qui rapportent très gros en ne faisant rien (que payer celui qui se moque de vous, pour rester polie !)
  • travailler de chez vous… avec des activités qui ne rapportent rien ou qui ne sont pas faites pour vous
  • etc.

Vous pouvez zapper tout de suite. Vous êtes à la mauvaise adresse !

Franchement, soyez honnêtes avec vous-même deux secondes et gardez la réponse pour vous : pensez-vous vraiment que l’argent pousse tout seul et qu’il vous tombe dans les mains sans que vous n’ayez rien à faire ? C’est une illusion. Et vous le savez bien.

Par contre il y a une manière saine de considérer l’argent et les flux d’argent. Pour construire sérieusement une fortune solide qui tient dans le temps. Peu importe sa taille.

Cela nécessite d’apprendre vraiment comment l’argent circule, où il se gaspille naturellement dans les systèmes traditionnels  -un peu comme si vous aviez une plomberie qui fuit dans un endroit où vous ne le voyez pas-  et comment faire pour identifier les fuites et faire que rien ne soit laissé au hasard. Optimiser la circulation de votre argent pour qu’il vous en reste plus dans votre poche, c’est quelque chose que personne ne nous apprend… et que même les banquiers ne savent pas !

Alors, vous êtes un zappeur ou vous voulez vous éduquer financièrement ?

Plus on apprend ces choses tôt, mieux on se prépare à un avenir solide financièrement.

Jusqu’au moment où vous aurez de l’argent qui rentre sans avoir rien à faire. Avant l’âge de la retraite, je vous le souhaite. Cela s’appelle l’indépendance financière. Il n’y a pas d’âge pour l’indépendance financière.

comment faire fortune

Faire fortune, non seulement ça ne s’improvise pas mais encore cela nécessite de développer une vision et un comportement  vis-à-vis de l’argent : la « faire fortune » attitude.

Comment faire fortune, les bonnes pratiques

Il est assez incroyable que l’école/collège enseigne tout un tas de choses plus ou moins utiles, mais rien au sujet des finances personnelles. D’un autre côté, ça vaut peut-être mieux finalement… on n’a pas tous les jours l’opportunité de croiser des instits milliardaires !

En tout cas, on apprend à écrire, à compter  -excellent-  et puis l’histoire et la géographie  ou encore les sciences de la vie et de la terre… et tout le reste. Cela prépare à une très grande variété de métiers. A force d’aller à l’école, on va devenir très calé chacun dans sa profession, quelle qu’elle soit.

Mais il y a un truc à quoi TOUT LE MONDE va être confronté, sans aucune exception aucune (hors les personnes qui sont incapacitées), c’est à utiliser de l’argent. Qu’on en ait un peu, beaucoup, énormément, trop ou pas assez… il va bien falloir y passer.

Or ça, c’est quelque chose qui ne s’enseigne pas. Pas à l’école en tout cas.

Ça s’apprend éventuellement en regardant ses parents se débrouiller avec et en écoutant leurs bons conseils.  Il y en a qui ont de la chance, avec des parents qui gèrent bien avec de bons principes. Et d’autres… je n’insiste pas.

Mais au fait, les bons principes… sont-ils vraiment des bons principes ? Vos parents ont-ils des « revenus passifs », ceux qui tombent même s’ils ne travaillent pas ou plus ? Leur patrimoine augmente-t-il, ou s’érode-t-il au fil de l’inflation ?  …

Pour certains, l’éducation aux finances personnelles passe par leur banquier. Je veux dire leur chargé de clientèle en agence bancaire. Connaissez-vous un homme riche, vraiment riche, qui ait fait fortune en étant chargé de clientèle en agence bancaire ? Alors à votre avis, est-il la bonne personne de qui apprendre comment faire fortune ?

Autre sujet : il y a quand même deux-trois moyens de devenir riche très vite ; j’en sens quelques uns qui tendent l’oreille… on va citer gagner au loto, et puis faire un héritage ou encore se marier avec une personne riche. OK, j’arrête là, les probabilités sont plutôt moyennes, non ?

Incidemment, il est reconnu que la plupart des gagnants de grosses sommes dans les loteries, paris et autres ne finissent finalement pas plus riche qu’avant, après une période euphorique. Savez-vous pourquoi ? eh oui, la fameuse « faire fortune attitude » !

Bon, cela dit, ne désespérez pas.

La bonne nouvelle, c’est que la « faire fortune attitude », ce n’est pas inné, ça s’apprend !

Il faut juste accepter qu’il va falloir s’éduquer financièrement. Que bien des vieux réflexes ne fonctionnent pas ou plus et qu’il va falloir en mettre en place de nouveaux. Qu’il va falloir mettre en place des systèmes qui ne sont pas forcément très glamour. Qu’il va falloir un peu de discipline, mais qu’il n’est pas question de se priver complètement ou de se mettre au régime « sans fric ». Cela ne marche pas plus que pour les régimes alimentaires !

Faire fortune, selon d’où l’on part, c’est un mélange de choses à faire tout de suite, d’apprentissage sur la façon dont l’argent circule et sur la meilleure façon de le contraindre progressivement à circuler pour qu’il s’amasse dans votre poche plutôt que dans celle des autres… les banques souvent, le fisc parfois.

Gagner plus n’est PAS la solution si l’on n’a pas la « faire fortune attitude », cela ne sert qu’à dépenser plus sans s’enrichir pour autant, le plus souvent.

Un dernier mot pour conclure : tout ce que vous allez apprendre, enseignez-le le plus tôt possible à vos enfants. Il n’est jamais trop tôt pour commencer. Et on verra aussi que plus on commence tôt, moins l’effort est grand.

Un américain, dont j’ai oublié le nom mais pas la leçon, disait : il est plus facile de mettre de côté 10 cents sur un dollar que 100 000 dollars sur un million de dollars. Mais une fois que l’habitude est prise, c’est la même chose : 10%.